Vue partielle de cadres militaires lors d'une des sessions de formation des formateurs au Centre d'entrainement des opérations de maintien de la paix (CEOMP) de Lomé. Crédit photo : Emile Kenkou/PNUD

Quelque 200 soldats et policiers togolais dont 25 % de personnel féminin en phase de pré-déploiement sont en formation au centre d’entrainement aux opérations de maintien de la paix (CEOMP) de Lomé. Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement des capacités du CEOMP, financé par le gouvernement japonais et exécuté par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo.

" La formation des troupes en pré-déploiement sur différentes thématiques liées à la gestion démocratique de foules, la protection des civils, le genre et les droits humains a pour objectif de renforcer les compétences des cadres des forces de défense et de sécurité dans le contexte des manifestations publiques et de maintien de la paix, conformément aux recommandations des Nations Unies ", a indiqué Mactar Fall,  représentant résident  adjoint du PNUD lors du lancement officiels des formations vendredi 12 novembre.

La première session porte sur la promotion du genre et la protection des civils vise 50 cadres militaires et policiers formateurs impliqués dans les formations préalables au déploiement.  La seconde session à laquelle prennent part des contingents (bataillon et unités de police constituées) en instance de déploiement pour la MINUSMA est axée sur la gestion démocratique de contrôle de foule. Une équipe d’experts du CEOMP, du Comité international de la Croix Rouge (CICR) et de la West Africa network for peacebuilding (WANEP-Togo) assurent les deux sessions de formations.

Le Colonel Essowè Baouna, représentant le Chef d’état-major des forces armées togolaises et le Lieut.Colonel Salifou Pini, directeur du CEOMP ont tour à tour salué l’appui du gouvernement japonais et des différents partenaires du Togo.

" Au terme de ces formations, les cadres des forces armées Togolaises seront en mesure de maîtriser le concept de la protection des civils des nations unies ", a-déclaré le représentant du Chef d’Etat Major général des FAT.

Photo de famille à l'issue de la cérémonie de lancement des sessions de formation. Crédit : Emile Kenkou/PNUD

Il faut noter qu’à la suite de ces formations, un séminaire régional impliquant six pays (Bénin, Burkina-Faso, Guinée Bissau, Niger, Sénégal et Togo) est prévu au mois de décembre sur les mêmes thématiques afin de partager et capitaliser les expériences en matière de promotion du genre, de la protection des civils dans le contexte de maintien de la paix.

D’un coût total de 300 000 dollars américains soit 168 millions de F CFA débloqués par le Japon, le projet de renforcement des capacités du CEOMP prévoit d’améliorer les aptitudes et les compétences des casques bleues togolais dans l’accomplissement de leur mission.

Gallerie photos

Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global