Cette opération de soins gratuits reste une aubaine pour les populations des zones difficiles d'accès d'être prises en charge. Crédit Photo Emile Kenkou/PNUD Togo

Le renforcement des relations civilo-militaires vient de franchir une nouvelle étape au Togo. Grâce au projet PBF (Peacebuilding Fund), des actions médicales gratuites sont offertes aux populations les plus vulnérables des régions des Savanes, Centrale et des Plateaux.

 « Les Nations unies sont très fiers de soutenir à travers le PNUD et l’UNICEF, cette initiative des forces armées togolaises qui est en parfaite adéquation avec la raison d’être des Nations Unies: promouvoir la dignité humaine, protéger les droits humains et sauver la planète de la violence »; a déclaré Damien Mama, Coordonnateur résident du système des Nations Unies au Togo, durant le lancement officiel de l’opération ce 5 novembre, à Mandouri dans la région des Savanes à plus de 750 km au nord de Lomé.

Dans chacune de ces régions, ce sont près de dix mille personnes qui seront consultées et pris en charge pendant trois semaines pour des soins divers en médecine générale, ophtalmologie, pédiatrie, chirurgie et autres pathologies dentaires. Parallèlement à ces actions, l’établissement d’actes de naissances aux enfants n’en disposant pas sont menées ainsi que la distribution de vivres aux personnes vulnérables en cette période de pandémie à covid-19.

Plusieurs personnalités ont assisté au démarrage de cette opération: le ministre des Armées, Mme Essozimna Marguerite Gnakadè; le ministre délégué en charge du Développement des territoires, M. Essomanam Edjeba; le Représentant résident du PNUD, M. Aliou Mamadou Dia; la Représentante résidente adjointe de l’Unicef, Mme Mme Fosca Giulidori; les autorités administratives et coutumières de la région.

Le ministre des Armées a salué le soutien des Nations Unies pour l’organisation de ces consultations foraines qui « permettent de rapprocher les services de santé de la population ». 

« J’ai une hernie que je traine depuis mon enfance. Mais grâce à cette campagne, j’ai été pris en charge et soigné »; témoigne tout heureux, Kakpan Gadigbène, patient d’une trentaine d’années.

La délégation a également visité les différentes unités de soins mises en place et suivi l’accouchement par césarienne d’une jeune maman par les médecins militaires. Une chance pour elle, car le seul hôpital disposant d’un plateau technique pouvant la prendre en charge se situe à plus d’une centaine de kilomètre de cette localité!

317 000 dollars USD ont été investis dans cette campagne de soins gratuits par le PNUD et l’UNICEF. « Je suis très satisfait de cette initiative de l’armée qui permet de raffermir les relations entre les populations et les forces de l’ordre et de sécurité (FDS)»; s’est réjoui M. Dia.

Ces actions médicales à grande échelle succèdent aux dialogues civilo-militaires organisés dans le cadre du projet de « renforcement des capacités nationales de prévention des conflits et violences et de protection des droits de l’homme au Togo ». D’un coût global de 2, 7 millions de dollars US, ce projet est financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix et mis en œuvre par le PNUD, l’UNICEF, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme et d’autres partenaires locaux. 

Plus d'images

Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global