Entreprenariat agricole : une aide...un nouveau départ !

15 janv. 2013

Le programme forme les jeunes à l'auto-emploi. Crédit photo PNUD TOGO

Yaovi Abla, 36 ans, mère de deux enfants peut être fière d’être la seule femme parmi les 28 jeunes à bénéficier d’ équipements et matériels au terme d’une formation en agro- entrepreneuriat financée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). « Je ne vais plus totalement dépendre de mon mari. Aujourd’hui, moi aussi, je vais participer à l’économie familiale », se réjouit-elle.

Désormais, grâce aux équipements offerts, elle pourra augmenter ses revenus au sein de sa micro entreprise de transformation de soja et du riz et partager les connaissances acquises en entrepreneuriat avec les membres du groupement de femmes dont elle est la présidente à Anié, une localité située à 192 km au nord de Lomé.

Contrairement à Abla, Devo Kodjo Midodji, 30 ans, est un jeune économiste en développement formé à l’INFA de Tové, l’un des trois centres de formation agropastorale identifiés pour renforcer les capacités des jeunes à entreprendre dans le secteur agricole. Midodji veut se lancer dans la production de riz de consommation à Avetonou, dans la région sud ouest du Togo. « Nous avons une bonne terre adaptée à la culture du riz local très apprécié des consommateurs. De plus les femmes qui sont dans la restauration n’ont pas toujours l’argent nécessaire pour acheter du riz importé d’Asie pour leur petit commerce,» explique t-il avec un brin d’espoir que son projet puisse permettre de valoriser les produits locaux.

Les projets retenus à l’issue des quatre mois de formation, ont été sélectionnés sur « la base du caractère innovant des activités génératrices de revenus, du potentiel de création d’emploi et de protection de l’environnement », a indiqué M. Mensah Agbogbazé, coordonnateur du PSAEG, le projet de soutien aux activités économiques  des groupements, initié par le ministère du développement à la base et soutenu par le PNUD.

A terme, 72 emplois directs seront créés et près de 200 emplois indirects vont bénéficier des 20 plans d’affaires soumis et financés par ces jeunes.

En remettant les équipements aux bénéficiaires, Mme Khardiata s’est dit séduite par le partenariat mis en place avec les structures de formation et d’encadrement agricole, le ministère et les jeunes. « C’est une première vague et nous espérons qu’il y en aura d’autres afin qu’un maximum de jeunes qui veulent s’investir dans le secteur agricole pour leur propre emploi, la création de revenus et de richesses puissent le faire » a-t-elle souligné. La ministre du développement à la base, Mme Victoire Tomegah-Dogbé, tout comme son collègue de l’agriculture, le Colonel Ouro Koura Agadazi se sont réjouis de cette initiative et de l’appui constant du PNUD.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global