--- Image caption ---

Les différentes phases de la construction du biodigesteur (Images 1 à 6)

Ouf ! On tient l’heureux gagnant à notre « innovation challenge » pour les solutions de construction durable alliant la valorisation de déchets et l’utilisation de matériaux locaux. Et comme voulu, la solution retenue promet de s’inscrire dans la durabilité en respectant autant l’environnement que les bourses des togolais.

BioFosse, développée par Eco Tech House, est un modèle de dispositif d’assainissement « low cost » qui réduit considérablement la taille des fosses septiques couplées de puisards qu’on retrouve dans les constructions locales tout en accélérant la biodégradation des matières organiques issues des eaux-vannes des sanitaires.

Pour cela, cette solution portée par l’innovateur M. Germain Kogbe, agit comme un petit réacteur hermétique qui transforme les déchets humains en engrais organique, et ce faisant, produit du biogaz, alias méthane, combustible naturellement disponible, plus sûre que le butane, et à fort potentiel pour aller les fourneaux dans les cuisines, par exemple.

L’expérimentation en situation réelle

Le lab va accompagner par une subvention à hauteur de USD 20 000, l’installation et l’utilisation de BioFosse sur une période de 6 mois, dans des centres médico-sociaux et des ménages qui n’ont pas accès à des installations sanitaires.

Dans l’esprit du lab, l’expérimentation de cette solution doit permettre de répondre à quelques questions d’apprentissage de sorte à contribuer à l’adoption de la technologie à plus grande échelle :

·         Dans quel délai de temps et en quelle quantité le dispositif peut-il effectivement dissoudre les déchets humains et produire du méthane, à l’échelle d’un ménage, d’une cour commune, ou d’une communauté plus grande, par exemple ?

·         L’utilisation de déchets humains sera-t-elle un frein à l’utilisation du biogaz produit pour la cuisson ou dans les foyers en général ?

·         Combien de temps faut-il pour produire du biogaz dans la quantité contenue des bouteilles de butane commercialisées au Togo ?

A travers ce challenge, le lab a pu rassembler à la table du développement durable au Togo des partenaires du :

·         Secteur privé comme Eco Tech House, le porteur de cette solution ;

·         Monde de la recherche, à travers l’Ecole Nationale Supérieure d’ingénieurs et le Centre de Construction et de Logement ;

·         Gouvernement par l’implication du ministère de la ville, de l’urbanisme, de l’habitat et de la salubrité publique.

Tout le monde y gagne

La proposition de valeur est alléchante pour tous. Alors que le rapport QUIBB au Togo indique que 42 ménages sur 100 définissent « dans la nature » comme lieu d’aisance, le citoyen lambda a la possibilité de s’offrir une installation sanitaire accessible à quasiment la moitié du prix d’une installation classique.

Par sa capacité à donner aux populations un accès à un meilleur cadre de vie sans déchets organiques à l’air libre et à des logements décents dotés de dispositifs d’assainissement, cette innovation porte en elle la promesse d’accélérer la réalisation d’un axe 3 du plan national de développement ; un axe auquel le PNUD a contribué à travers le Programme d’Urgence de Développement Communautaire, particulièrement par l’assainissement pluvial de la ville de Lomé et l’appui à l’enlèvement des ordures ménagères.

La planète Terre y gagne aussi. Le biogaz est peut-être le Graal de l’économie circulaire par sa capacité à produire de la valeur tout en protégeant l’environnement. Il réduit à la fois l’impact des déchets organiques, la pollution des sols et des eaux, et l’émission des gaz à effet de serre.

Etes-vous intéressé(e) par la solution, l’expérimentation envisagée, ou la construction durable en général ? Connaissez-vous des solutions similaires en cours d’utilisation ? N’hésitez pas à nous écrire à acclab.tg@undp.org. Suivez également nos activités sur le Twitter du PNUD Togo : @PnudTogo / @UNDPAccLabs Togo

Icon of SDG 11

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global