Allocution de Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnateur résident du SNU au Togo à l'occasion de la Journée internationale de la Paix

21 sept. 2016

Mesdames, Messieurs, Tous protocoles observés,

Je suis particulièrement heureuse de prendre la parole ce matin pour célébrer avec vous la journée internationale de la paix ce 21 septembre 2106. L'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement de l'idéal de paix, tant au sein des pays et des peuples qu'entre eux. La Journée internationale de la paix a été créée en 1981. Vingt ans plus tard, en 2001, l'Assemblée générale a décidé, par un vote unanime, que ce serait une journée de non-violence et de cessez-le-feu. Cette année, la journée a été placée sous le thème : ‘’Les objectifs de développement durable, composantes de la paix.’’

Ce thème reflète, dans son intégralité, le mandat des nations unies qui est un mandat de développement durable devant conduire à la paix. Il y a tout juste un an, les 193 Etats Membres des Nations Unies ont adopté à l'unanimité les 17 objectifs de développement durable lors d’un sommet historique qui a réuni les dirigeants internationaux à New York en septembre 2015. Le nouveau Programme pour 2030 incite les pays à entreprendre des activités pour atteindre ces objectifs au cours des 15 prochaines années. Le but est de mettre fin à la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la prospérité à tous les êtres humains. Au Togo, le système des Nations Unies inscrit toute son action dans cette triple perspective.

C’est pourquoi, la célébration de la journée d’aujourd’hui revêt toute son importance. Les débats que vous allez suivre dans quelques minutes ont pour but de faire ressortir que les objectifs de développement durable intègrent parfaitement  l’édification de la paix, car le développement et la paix sont interdépendants et synergiques. Vous entendrez des experts vous parler de consolidation de la paix, de sécurité, de désarmement et des Objectifs de Développement Durable, ODD.

Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Chargé des Relations avec les Institutions,

Madame la Secrétaire d’État Chargée des Droits de l’Homme,

Mesdames, Messieurs,

Distingués invités,

A New York, le 16 septembre dernier, le Secrétaire général a célébré la Journée internationale de la paix dans le Jardin de la paix au Siège des Nations Unies en faisant sonner la Cloche de la paix et en observant une minute de silence. Les lauréates du Prix Nobel de la paix et les Messagers de la paix des Nations Unies ont été invitées à prendre part à la cérémonie. Le même jour, la Section de l’action éducative des Nations Unies a organisé, également au Siège des Nations Unies, une vidéoconférence à laquelle ont participé des étudiants du monde entier.

Il a également délivré un message au monde entier que j’ai l’honneur de vous livrer en ce jour de commémoration et je cite :

‘’Chaque année, à l’occasion de la Journée internationale de la paix, l’Organisation des Nations Unies invite les belligérants du monde entier à déposer les armes et à observer un cessez-le-feu de 24 heures. La valeur symbolique d’une journée sans combats nous rappelle de façon opportune que les conflits peuvent et doivent prendre fin.

Mais la paix ne se réduit pas à une simple trêve. Elle implique de bâtir à l’échelle mondiale une société dont les membres vivent à l’abri de la pauvreté et bénéficient tous de la prospérité, une société où tous grandissent ensemble, unis par la solidarité de la grande famille universelle.

Cette année, le thème de la Journée fait la part belle aux 17 objectifs de développement durable, qui sont les piliers de la paix. En effet, la ruée vers des ressources limitées est souvent à l’origine des conflits. Nous devons nous appuyer sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030 pour empêcher que de tels conflits éclatent en faisant en sorte que personne ne soit laissé pour compte.

Lorsque les 193 États Membres de l’Organisation des Nations Unies ont adopté à l’unanimité les 17 objectifs de développement durable en septembre dernier, leur message était clair.

Le développement durable est essentiel pour l’instauration d’une paix durable, et le respect des droits de l’homme en est la condition préalable. Nous devons protéger la planète, notre lieu de vie commun, et ce n’est qu’en œuvrant de concert que nous pourrons la rendre sûre pour les générations à venir.

Nous pouvons tous être les hérauts du développement durable et faire connaître le Programme 2030 et les objectifs de développement durable. Nous pouvons aussi tous demander à nos dirigeants de rendre compte de ce qu’ils font pour tenir les engagements qu’ils ont pris pour l’avenir.

Tous ensemble, mobilisons-nous en faveur de la dignité et de l’égalité de tous les êtres humains, ainsi que d’une planète plus verte, en veillant à ne laisser personne de côté.

Célébrez la Journée internationale de la paix en vous faisant le champion des objectifs de développement durable.’’ Fin de citation.

Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Chargé des Relations avec les Institutions,

Madame la Secrétaire d’État Chargée des Droits de l’Homme,

Mesdames, Messieurs,

La question du développement à long terme permet de se préoccuper des besoins fondamentaux du présent sans compromettre l’aptitude des générations futures à répondre à leurs propres besoins. Les défis actuels que sont la pauvreté, la faim, la diminution des ressources naturelles, la raréfaction de l’eau, les inégalités sociales, la dégradation de l’environnement, les maladies, la corruption, le racisme et la xénophobie, entre autres, font peser une menace sur la paix et forment un terreau fertile pour les conflits.

Le développement durable contribue de manière décisive à écarter et à éliminer ces causes de conflit et sert de fondement à une paix durable. Par ailleurs, la paix permet d'affermir les conditions nécessaires au développement durable et de libérer les ressources indispensables à l’épanouissement et à la prospérité des peuples.

Je ne terminerai pas mes propos sans réitérer mes remerciements à Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice  et des Relations avec les institutions et à Madame la Secrétaire d’État Chargée des Droits de l’Homme pour leur disponibilité constante et leur soutien à la cause de la paix dans le pays. Je formule mes vœux de succès plein et entier aux débats du jour. Je rassure les autorités togolaises de la disponibilité du PNUD à poursuivre ses appuis et soutenir les initiatives du Gouvernement dans ce sens.

Au nom du Secrétaire Général des Nations Unies, je nous souhaite à nous toutes et nous tous  une bonne journée internationale de la paix !

Je vous remercie de votre attention !

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe