Allocution de circonstance à l'occasion des journées portes ouvertes de la Semaine des Nations Unies au Togo

24 oct. 2013

Excellence, Monsieur le Premier ministre

Honorables Députés à l’Assemblée nationale,

Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions de la République,

Monsieur le Préfet du Golfe,

Monsieur le Président de la délégation spéciale de Lomé

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de missions diplomatiques et consulaires,

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations régionales et internationales,

Chers Collègues du Système des Nations Unies au Togo,

Mesdames et Messieurs, Distingués invités, tout protocole observé,

Qu’il me soit d’abord permis d’adresser, au nom de l’Equipe de pays du Système des Nations Unies au Togo, mes vifs remerciements, à son excellence Monsieur le Premier Ministre, pour avoir accepté d’honorer de sa présence l’inauguration de ces 2 journées de « Portes ouvertes », entrant dans la cadre de la commémoration de la 68ème Journée des Nations Unies.

J’étends ces remerciements à l’ensemble des invités qui par leur présence, témoignent de l’intérêt qu’ils attachent aux vertus de la coopération internationale, pour la réalisation des idéaux de paix, de sécurité et de développement que nous avons en partage.
C’est pour moi un réel plaisir de m’adresser à vous en ce jour du 24 octobre, qui commémore l’entrée en vigueur de la Charte des Nations Unies, adoptée par la Conférence de San Francisco le 24 octobre 1945.

Ce jour-là, les peuples des Nations Unies, par la voix de leurs Gouvernements, ont décidé de consacrer dans un document à valeur universelle, leur aspiration à libérer à jamais l’humanité des fléaux de la guerre, de l’oppression et de la misère.

Depuis lors, dans les 193 états membres, les gouvernements et les peuples célèbrent le jour anniversaire de la création de l’Organisation des Nations Unies, pour réaffirmer leur foi dans la valeur des buts et principes de la Charte des Nations Unies et œuvrer ensemble à édifier un monde meilleur.

Au Togo, la célébration de cette journée est marquée par deux évènements importants. Le premier évènement, c’est le lancement officiel par le Système des Nations Unies et le Gouvernement du Togo, le 18 octobre 2013, du rapport sur les consultations nationales sur l’agenda de développement post 2015. En effet, le Togo a eu l’opportunité et le privilège, de faire partie des 19 pays africains et 50 dans le monde qui ont organisé des consultations nationales sur l’agenda post 2015, en vue d’alimenter les échanges et travaux menés au niveau régional et international, en vue de permettre à la communauté internationale de définir des objectifs de développement consensuels après 2015.
Le deuxième évènement qui marque cet anniversaire, c’est celui qui nous réunit ce matin. Le système des Nations Unies a décidé d’organiser des journées portes ouvertes, pour mieux partager ce que nous sommes et ce que nous faisons, au-delà des cadres conventionnels dans lesquels nous opérons au quotidien. De 1967 à nos jours, les Nations Unies à travers leur personnel et les interventions au niveau politique, stratégique et opérationnel ont été sans discontinuer aux côtés du peuple et des institutions du Togo.

Il s’agit certes d’une histoire institutionnelle de coopération entre une organisation intergouvernementale et un de ses états membres, mais aussi une aventure humaine, dans le combat qui nous unit contre la pauvreté, la faim, les inégalités, le déni des droits et de la dignité, partout dans le monde.

Ces journées portes ouvertes constituent une occasion d’interaction avec le public, d’information et d’échanges sur ce que font les Nations Unies au Togo. Il est destiné au public qui aura ainsi l’opportunité de s’informer à la source, apprendre et comprendre, poser les questions qui les intéressent, en un mot mieux se familiariser avec l’ONU, non pas seulement comme le plus vaste forum sur la gouvernance des affaires du monde, mais comme une organisation à l’écoute des peuples et des nations du monde, des citoyens dans les coins les plus reculés, de ceux qui ont besoin d’être vus, écoutés, entendus et protégés.

Le Togo abrite aujourd’hui une quinzaine d’Agences Résidentes et non Résidentes qui travaillent dans plusieurs secteurs, notamment l’éducation, la santé, l’accès à l’eau, la promotion de la démocratie et de l’état de droit, la lutte contre le VIH/SIDA, la sécurité alimentaire et la nutrition, l’agriculture durable, les droits de l’Homme, la population, la paix et la sécurité, accompagnent les réformes politiques et institutionnelles et soutiennent les stratégies de développement pour l’atteinte des OMDs.

J’invite donc le public à venir nombreux pour visiter les stands qui sont animés par notre personnel.

Aujourd’hui avec la mise en œuvre de la réforme des Nations Unies, les Agences sont appelées à travailler davantage et mieux ensemble, rationaliser leurs moyens, orienter leurs appuis vers les actions qui ont un réel impact sur l’amélioration des conditions de vie des populations, développer la coopération avec les autres partenaires au développement, pour mieux soutenir les efforts nationaux de développement.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,
Distingués Invités

Je voudrais terminer mon propos, en renouvelant notre gratitude à l’endroit du Gouvernement, aux institutions nationales, à l’ensemble de nos partenaires nationaux pour l’excellence de la collaboration qu’ils nous apportent dans la réalisation des missions de l’ONU au service du Togo. Je voudrais, Excellence Monsieur le Premier Ministre, vous renouveler ici l’engagement du Système des Nations Unies à continuer d’accompagner le Togo dans la mise en œuvre de ses ambitions en matière de développement, de paix et de sécurité.

Je vous remercie de votre aimable attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe