"Les Nations Unies ont un grand rôle à jouer dans le développement de l'Afrique", Carlos Lopes

11 oct. 2016

Photo de famille des membres de l'UNCT avec M. Lopes (au centre) à l'issue de la réunion. Crédit photo : Emile Kenkou/ Pnud Togo

En marge du Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la Sécurité et la Sureté maritimes et le développement en Afrique qui se tient à Lomé au Togo, le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Carlos Lopes, a rencontré les Chefs d’agences du système des Nations Unies (SNU) au Togo.

" On ne plus séparer la dimension économique, sociale et environnementale dans le cadre du développement ", a déclaré M. Lopes. " Tous les acteurs (Gouvernement, société civile et partenaires au développement) doivent travailler de façon intégrée pour humaniser le développement " a-t-il poursuivi.

Pour M. Carlos, parmi les défis auxquels le continent  doit faire face et trouver des alternatives pour les prochaines années,  se trouve l’Aide publique au développement (APD). Au cours des dix dernières années, l’APD se situait entre 40 et 48 milliards de dollars par an, soit environ 3% du PIB du continent. " Elle va continuer à baisser " a averti le Secrétaire général adjoint des Nations Unies. Actuellement une partie de cette aide est orientée dans les réponses aux crises humanitaires et aux questions de migration. " C’est l’argent mobilisé par les pays africains eux-mêmes qui fera la différence pour faire face aux questions de développement ". 

La situation économique en Afrique  connait des transformations. Selon M. Lopes, le prix des matières premières a chuté au cours des dernières années. Alors que 65% des exportations des pays africains sont constituées de matières premières non transformées,  80% des dépenses des Etats sont issues des recettes d’exportations. Parallèlement le marché interne porte les 2/3 de la croissance qui ne se reflète pas dans les recettes des états. Le taux de fiscalité en Afrique est de 16% contre 33% pour la moyenne mondiale. Selon Carlos Lopes, les pays africains sont encouragés à élargir leur assiette fiscale en améliorant le taux d’imposition des grandes firmes. « Il n’est pas question d’asphyxier les pauvres. » Il faut une fiscalité juste.

" Les Nations unies auront donc à jouer un rôle important en termes de mobilisation des ressources et des capacités internes " a conclu M. Lopes.

Présidée par la Coordonnatrice résidente du SNU, Mme Khardiata Lo N’Diaye, la rencontre a permis à chaque chef d’agence de présenter les actions engagées au Togo et des défis majeurs rencontrés surtout dans le contexte de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable, pour lesquels le Togo fait partie des pays pilotes.

Déjà lundi, 10 octobre 2016, M. Lopes a prononcé le discours introductif à l’ouverture des activités du Village des partenaires qui abrite les activités parallèles du Sommet de l’UA, sous la présidence du Premier Ministre du Togo.   

__________________________________________________________________________________

Le Système des Nations Unies au Togo est composé de 13 agences résidentes et non résidentes. La famille des Nations Unies reconnaît sa responsabilité conjointe pour une stratégie commune qui définit les programmes et les formes de nos activités en ligne avec la stratégie nationale de développement afin de soutenir les progrès continus du Togo.

L’Equipe-Pays des Nations Unies s’est assurée que les axes prioritaires du Plan Cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF) découlent directement des priorités de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE).

L’UNDAF 2014-2018 vise à soutenir les efforts de développement du Togo à travers: (i) l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la résilience des communautés aux changements climatiques et de l’accès des jeunes et des femmes à l’emploi ; (ii) l’accès plus équitable des populations, notamment les plus vulnérables, aux services sociaux de base de qualité ; (iii) L’amélioration des capacités institutionnelles et des acteurs à l’échelle nationale et locale pour la réduction des inégalités, la modernisation de l’Etat, la consolidation de la paix, la démocratie et la promotion des droits de l’homme.

Ces objectifs de coopération répondent à des priorités du gouvernement, valorisent les avantages comparatifs des différentes agences du Système des Nations Unies, et seront atteints grâce à des partenariats effectifs entre les agences des Nations Unies, les autres agences bilatérales et multilatérales, le gouvernement, la société civile et le secteur privé.

Contact information

Bureau du Coordonnateur résident, 40, Avenue des Nations Unies, B.P. 911 Lomé Togo  Tél. (228) 22 21 2008 / 22 21 2022 – Fax : (228) 22 21 1641 ww.tg.one.un.org