Perspectives économiques en Afrique 2015 : réduire les inégalités et les disparités malgré les progrès

5 oct. 2015

Au Togo, la croissance économique est tirée par le développement des infrastructures de transport et le secteur agricole. Crédit photo: PNUD Togo, Emile Kenkou

Le rapport 2015 sur les perspectives économiques en Afrique a été lancé au Togo ce vendredi 2 octobre, sous la présidence M. Sani Yaya, Ministre Délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’économie, des finances et du développement, chargé du Budget. Organisée conjointement par la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la cérémonie a connu la participation des membres du Gouvernement, du Président de la Haute Autorité de la Communication, d’ambassadeurs et membres du corps diplomatique, de représentants des institutions sous régionales, des chefs d’agences du système des Nations Unies, des représentants de l’Administration, de la société civile et du secteur privé.

Le Représentant Résident de la BAD, M. Serge N’guessan, a révélé que selon l’OCDE, le poids économique agrégé des pays en développement et des pays émergents est sur le point de dépasser celui de l’ensemble des pays développés. Ce poids avoisinerait 60 % du PIB mondial en 2030. Dans cette dynamique, l’ambition de l’Afrique est encore grande pour parvenir à l’inclusion économique, sociale et spatiale, dans un contexte de nouveaux défis environnementaux, a-t-il ajouté.

Pour sa part, la Représentante Résidente du PNUD Mme LO N’DIAYE, a salué l’exemplarité de la collaboration entre les 3 institutions que sont le PNUD, la BAD et l’OCDE pour la production de ce rapport qui est devenu un document de référence en Afrique. Elle n’a pas manqué de mentionner la contribution de l’Union Européenne, qui était représentée à la cérémonie par son Ambassadeur.


Dans son commentaire sur le contenu du Rapport, la Représentante Résidente du PNUD a indiqué que l’éveil confirmé de l’Afrique nous enseigne que transformer notre monde est possible. Elle a lancé un appel à la mobilisation pour que le Programme de développement durable à l’horizon de 2030, récemment adopté par 193 Etats membres des Nations Unies, permette effectivement d’éradiquer la pauvreté et de préserver l’environnement.

Trois présentations portant sur les perspectives macroéconomiques, le développement humain et l’inclusion spatiale, ont été faites respectivement par M. Nicolas Kazadi, Conseiller économique du PNUD, Mme Jeanne Bougonou, Economiste nationale du PNUD et M. Carpophore Ntagungira, Economiste principal de la BAD.

Les échanges enrichissants qui ont suivi ont été ponctués par l’intervention de M. Ferdinand Bakoup, Economiste en chef pour l’Afrique de l’Ouest à la BAD, qui a dressé un large aperçu des défis de l’Afrique et des domaines prioritaires d’intervention de la Banque pour les 5 prochaines années.


Les participants ont, entre autres, échangé sur le fait que la croissance du PIB de l’Afrique devrait se consolider, passant de 4,5 % en 2015 à 5% en 2016, après deux années d’expansion modérée (3,5% et 3,9 % respectivement en 2013 et 2014).

Ce taux pourrait atteindre les 6,2 % en 2016 pour les pays d’Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud), soit l’équivalent du taux observés en Asie émergente. Ils ont noté que l’Afrique a poursuivi en 2014 son élan de 2013, en dépit de l’effondrement des cours du pétrole, du tassement des prix des matières premières, des conséquences de l’épidémie d’Ébola et de l’instabilité politique et sécuritaire dans certains pays. Toutefois, tout le monde a reconnu que ces risques, s’ils ne sont pas maitrisés, pourraient avoir des conséquences plus visibles sur les perspectives 2015 et 2016.

En matière de développement humain, le rapport confirme les progrès de l’Afrique, mais il souligne les risques liés à l’accroissement des inégalités et à l’exclusion. Il note également la persistance des inégalités inhérentes au genre.

Abordant le thème de l’inclusion spatiale en Afrique, les participants ont noté avec satisfaction que le taux de croissance au Togo est supérieur à la moyenne africaine, mais ils ont déploré que la problématique de l’inclusion spatiale se pose également d’une manière aigue dans le pays. C’est ainsi que la région maritime située sur la côte de l’océan atlantique, qui ne couvre que 11% du territoire, collecte 98% de recettes fiscales, emploie 82 % des médecins et bénéficie de 86% de l’énergie électrique du pays.

Le rapport montre que la population de l’Afrique devrait tripler d’ici à 2050 et que 370 millions de jeunes arriveront sur le marché de travail en Afrique subsaharienne au cours des 15 prochaines années. Ces défis démographiques nécessitent des performances économiques soutenues, la modernisation des économies locales et la prise en compte des risques environnementaux.

Vous pouvez télécharger le rapport sur le lien suivant : www.africaneconomicoutlook.org/fr

Contact information

A la BAD : M. Carpophore NTAGUNGIRA : C.NTAGUNGIRA@AFDB.ORG

Au PNUD : M. Nicolas KAZADI : nicolas.kazadi@undp.org

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe