La Théorie du changement, outil indispensable pour bâtir le développement durable

12 oct. 2017

Photo de famille des participants à l'atelier. @emilekenkou/Pnud Togo

A la fin 2018, le Document de Programme Pays (CPD) 2014-2018 du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo arrivera à terme.  Conformément aux procédures, le Bureau pays a entamé le processus d’élaboration d’un nouveau document stratégique pour la période 2019-2023. Une quarantaine d’acteurs issus du PNUD (Bureau pays et siège) et des partenaires nationaux (gouvernement, société civile et secteur privé) ont été impliqués dans un exercice de planification stratégique du 02 au 06 octobre à Notsé (90 km de Lomé).

Dans un premier temps, les participants ont été formés sur l’approche sur la ‘’Théorie du changement’’ et la planification stratégique, ainsi que les outils nécessaires à l’élaboration du nouveau CPD. Un préalable qui leur a permis d’identifier les axes stratégiques à intégrer dans le cadre de partenariat entre le PNUD et le Gouvernement du Togo pour les 5 prochaines années. Cette identification s’est faite de façon participative, sur la base d’une analyse approfondie des problèmes, des solutions et des options viables et d’une priorisation des actions.

« Ce nouveau programme sera basé sur une application des outils de la théorie du changement et devra intégrer la vision du pays, les priorités établies par le pays en ce qui concerne les ODD, le Plan National de Développement 2018-2022 en cours de finalisation, le plan stratégique 2018-2021 du PNUD ainsi que les axes qui seront retenus dans l’UNDAF 2019-2023 [Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement]» a déclaré M. Mactar Fall, le Représentant résident Adjoint du PNUD au Togo lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier. ‘’La qualité de vos contributions déterminera la qualité de notre prochain cadre de coopération’’ a-t-il insisté.

L’ouverture des travaux a été présidé par le Directeur de cabinet du Ministre de la Planification du développement, M Edjeou Essohanam. Ce dernier a exprimé la gratitude du gouvernement togolais au PNUD pour ses multiples appuis aux efforts de développement du Togo.

40 années de présence et de soutien au développement

La coopération entre le PNUD et la République du Togo, date de mars 1977. Depuis plus de 40 ans, le PNUD n’a cessé d’apporter son appui dans de multiples domaines. De 2007 à 2013 par exemple, cet appui a ciblé les activités catalytiques visant à porter les efforts du Gouvernement dans la réalisation des 22 engagements relatifs aux déficits démocratiques et à l’organisation des élections législatives de 2007 et présidentielle de 2010.

 Il a aussi aidé à la préparation des bases de la relance économique et au réengagement de l’assistance extérieure (préparation du Document Stratégique pour la Réduction de la pauvreté (DSRP) Intérimaire puis Complet, l’organisation de la Conférence des partenaires du Togo à Bruxelles, le plaidoyer pour la reprise de la coopération au développement, la coordination de l’aide, l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative Pays pauvre très endetté (PPTE))…, et la mise en œuvre du Programme d’urgence de réduction de l’extrême pauvreté.

De même, en concertation avec le gouvernement, le Bureau pays du PNUD a préparé le Plan d’action de Programme de pays (PAPP) 2014-2018 qui est le résultat d’un processus participatif prenant en compte les priorités de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) 2013-2017, les axes d’intervention de l’UNDAF et du CPD 2014-2018 et les orientations du Plan stratégique du PNUD 2014-2017. Le CPD 2014-2018 a ciblé 2 axes stratégiques notamment la Gouvernance et le Développement Durable pour contribuer à lutter contre la pauvreté et l’exclusion.

La formulation du nouveau CPD est un processus consultatif qui engage le PNUD et le Gouvernement et les autres partenaires au développement dans le pays. Il doit respecter les critères de qualité dont les plus importants sont : la concision, la pertinence, la durabilité et l’appropriation nationale.

Le compte à rebours enclenché

La formation sur la théorie du changement a été assurée par des experts en la matière venus de New York et d’Addis-Abeba. M. Dominique Kabeya, Chef de l’unité Appui aux bureaux pays, était assisté de deux de ses collègues, Mmes Jane Yeboah et Tania Fidalgo.

A l’issue de cinq jours de travaux acharnés, trois axes stratégiques du prochain CPD ont été identifiés. Le premier axe veut mettre fin à la pauvreté multidimensionnelle à travers des solutions intégrées de lutte contre la pauvreté. Ainsi l’effet attendu est « d’ici 2023, les populations togolaises, en particulier les femmes, les jeunes, les personnes les plus vulnérables, jouissent d’un développement inclusif, prenant en compte, le respect de leurs droits sociaux, économiques et culturels à travers (i) un accès aux services sociaux de base (santé, éducation, énergie, eau) respectant les normes et standards internationaux de qualité et (ii) un accès à des revenus décents à travers des emplois durables et des opportunités économiques diversifiées ».

L’effet pour le second axe est formulé ainsi : ‘’D’ici à 2023, le Togo devient un Etat de droit pacifié, moderne et prospère grâce à une gestion transparente et efficace des ressources publiques, alignée aux standards internationaux, une gouvernance axée sur la décentralisation avec un processus démocratique libre participatif et crédible’’

Enfin le troisième effet entend « promouvoir le développement durable en accélérant les transformations structurelles. Il est ainsi libellé : d’ici 2023, le territoire est durablement aménagé, les modes de production et de consommation durables sont adoptés et les populations, particulièrement les femmes et les jeunes sont résilients aux changements climatiques, aux risques et catastrophes conformément aux engagements internationaux ».

Cependant, le chemin reste encore long pour aboutir à un document définitivement approuvé par le Conseil d’Administration du PNUD en septembre 2018. Pour cela, plusieurs étapes devront être franchies et les drafts de ce document stratégique validés par plusieurs instances clé. Une feuille de route a été ainsi présentée aux participants détaillant les différentes étapes du processus et le travail qui reste à accomplir.

Lors de son passage à l’atelier, Khardiata Lo Ndiaye, la Représentante résidente du PNUD au Togo, a encouragé les participants en ces termes : ‘’vous devez être innovants et ambitieux. Car nous ne devons laisser personne pour compte’’ a -elle dit.  Elle a donné les orientations stratégiques du bureau pays pour un CPD qui répond aux exigences de qualité tout en restant aligné sur les outils de planification stratégiques du Gouvernement, des Nations Unies et du PNUD.

‘’Un formidable atelier’’ s’est exclamé pour sa part Sena Alouka, membre de la Société civile sur les ODD. Pour lui, la théorie du changement reste une véritable opportunité: ‘’d’excellentes leçons pour améliorer le Plan d’action stratégique de JVE, (Jeunes volontaires pour l’environnement)’’ lit-on sur son compte twitter.

 

 

 

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe