Coopération TOGO-PNUD : tirer leçons des actions pour plus d'efficacité

26 janv. 2017

Le PNUD oeuvre aux côtés du Togo dans la mise en oeuvre des objectifs de développement durables. Photo: Emile Kenkou/Pnud Togo

Le Programmes des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo et ses partenaires du Gouvernement et de la société civile ont fait du 23 au 25 janvier 2017, le bilan des actions réalisées en 2016 et entamé l’élaboration d’un nouveau plan de travail pour les deux prochaines années. La rencontre s’est déroulée à Kpalimé, une ville située à 120 km de la capitale Lomé.

En ouvrant les travaux, le ministre de la Planification du développement, M. Kossi Assimaidou n’a pas tari d’éloges à l’endroit du PNUD et du Système des Nations Unies. « A travers vous, Madame la Représentante résidente, c’est tout le Système des Nations Unies dont vous coordonnez les activités que je voudrais adresser la reconnaissance du gouvernement pour l’assistance permanente et combien appréciable qu’il apporte au Togo dans ses efforts pour l’amélioration des conditions de vie des populations » a déclaré le Ministre de la Planification.

Le ministre a invité la cinquantaine de participants à approfondir les réflexions sur les résultats des différentes interventions afin de mieux canaliser les efforts pour « plus d’efficacité dans la mise en œuvre du programme en 2017 ». Un exercice jugé nécessaire au regard des défis persistants à relever.

« Le contexte de cette revue est important » a indiqué pour sa part Mme Khardiata Lo Ndiaye.  Selon la Représentante résidente du PNUD,« le gouvernement est en train de finir la revue de la Stratégie de croissance accélérée pour la promotion de l’emploi (SCAPE) et prépare son Plan National de Développement (PND), lequel va tracer les priorités de développement du Togo pour les prochaines années. Il est donc important pour le PNUD et le Gouvernement de faire la revue du programme en tenant compte non seulement des objectifs initiaux retenus d’accord partie, mais également de voir comment intégrer lesdites priorités dans nos actions de coopération pour les deux prochaines années » a-t-elle précisé.

Des résultats tangibles

Au nombre des résultats obtenus en 2016, les actions du PNUD ont concerné les axes suivants : l’amélioration de la gouvernance démocratique, institutionnelle et locale ; la croissance et le développement inclusifs et durables, le renforcement des capacités des institutions ; la réduction des inégalités entre les sexes et l’autonomisation des femmes ; et la réduction des risques de conflits et de catastrophes naturelles, notamment ceux liés aux changements climatiques.

 Au niveau de la gouvernance institutionnelle, Mme Lo Ndiaye a mis l’accent sur le Programme de renforcement des capacités et de modernisation de l’Etat pour le développement durable qui vise à améliorer la gouvernance dans tous les secteurs et à amener l’administration publique à offrir des services publics de qualité aux citoyens.

 Dans le domaine de la réduction de la pauvreté, des inégalités et de la croissance inclusive, les actions ont été de deux ordres : un axe stratégique qui vise à soutenir les politiques dans l’élaboration des rapports et autres documents sur le développement humain, la Politique nationale de développement ainsi que le processus de vision du Togo à l’horizon 2030. Au niveau opérationnel, « c’est toutes les initiatives à la base qui visent à faire en sorte que les activités économiques impactent également la vie des populations qui ne sont pas nécessairement dans le secteur formel. Les actions ont ciblé l’insertion des jeunes, la conception d’outils et de moyens destinés aux populations, jeunes et femmes, les plus défavorisées »a précisé Mme Lo Ndiaye, citant la dernière expérience avec le ministère du développement à la base et relative à l’insertion des jeunes déscolarisés des milieux défavorisés et urbains.

Le secteur privé a été également pris en compte avec l’appui à la création et la mise en place du centre INNOV’UP, le premier du genre en Afrique de l’ouest qui offre une incubation et des formations dans l’entrepreunariat moderne féminin.

Un autre axe d’intervention du PNUD est celui relatif à l’environnement et au changement climatique. Dans ce domaine, plusieurs actions du PNUD ont permis la présentation des rapports et des communications nationales sur les progrès du pays en la matière. Sur le terrain un soutien aux initiatives de prise en charge de l’environnement au niveau local a été apporté à travers la réalisation des micro-projets financés par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), l’appui à la création d’un projet pilote d’éco-villages qui permet d’allier à la fois les objectifs de réduction de la pauvreté, la création de richesses, la préservation et la régénération de l’environnement.

L’action de prévention des conflits et de renforcement des capacités nationales des conflits est aussi l’un des axes d’intervention du PNUD. Le soutien apporté au Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité national (HCRRUN) a permis l’installation de 36 comités locaux de paix chargés de faire en sorte qu’à la base, les conflits communautaires et les conflits locaux puissent trouver des moyens de règlements.

Par ailleurs, le PNUD accompagne l’action de la Société civile et des médias. « Les élections ont montré combien il était important de les impliquer » a insisté Mme Ndiaye. Elle n’a pas oublié de souligner l’importance que le PNUD accorde à la complémentarité et à la synergie des actions. « Aujourd’hui les besoins de développement sont tels pour tous qu’un seul acteur ne peut prétendre apporter la solution ou toutes les solutions. Mais, c’est grâce à l’effort commun que nous pouvons arriver en tant que communauté des partenaires à apporter une contribution significative » a-t-elle conclu.

Capitaliser les acquis pour plus d'efficacité

 Le Plan de travail biannuel (PTBA) 2017-2018 bouclera le cycle de programmation du CPAP qui prend fin en 2018. Il devra permettre de capitaliser les acquis engrangés durant les deux précédentes années. Aussi les chargés de programmes du PNUD, coordonnateurs de projets et points focaux des ministères et les autres acteurs de la Société civile ont-ils été conviés au meilleur respect des règles et procédures ainsi qu’au renforcement de la prise en compte du genre pour plus d’efficacité et d’efficience des interventions.

Comme pour les deux précédentes années, la mise en œuvre des activités du nouveau PTBA est en lien avec les quatre grands axes d'intervention du PNUD. Il s'agit de la (i) Gouvernance démocratique et la consolidation de la Paix (GOPAC); (ii) l'Entrepreunariat et l'emploi durables; (iii) la Gouvernance institutionnelle pour un développement durable et inclusif au Togo et (iv) la Gestion durable des ressources naturelles et capacités de résilience développées face aux changements climatiques.

De même, la poursuite de la mise en œuvre des actions du PUDC, le Programme d'urgence de développement communautaire fait partie des priorités de développement autant pour le PNUD que pour le gouvernement.  Initié par le gouvernement et mis en œuvre par le PNUD, le PUDC est un programme ambitieux doté de près de 260 millions de dollars US. Il est destiné aux populations pauvres vivant dans les zones peu ou mal desservies par les interventions de l’Etat, afin d’accélérer leur accès aux infrastructures, équipements et services sociaux et économiques de base.