PUDC-Togo: Premiers coups de pioches !

21 nov. 2016

A l'instar de cette voie, les travaux de construction des pistes rurales vont, à terme, permettre de désenclaver des zones entières du pays et favoriser de nouvelles opportunités économiques pour tous. Crédit : Emile Kenkou/Pnud Togo

Et c'est parti. Le top départ des travaux de pistes rurales vient d'être donné. Il intervient dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC). C'est le Chef de l'Etat togolais en personne, Faure Essozimna Gnassingbé qui a procédé ce lundi 21 novembre 2016 à Guerin-Kouka (environ 450 km au nord de Lomé) dans la préfecture de Dankpen au lancement officiel des travaux.  406 kilomètres de pistes rurales à construire pour le compte de l'année 2016.

La cérémonie qui a drainé une foule immense et enthousiaste a été couplée avec la pose de la première pierre du marché préfectoral de Guerin-Kouka. Plusieurs personnalités administratives, politiques et religieuses ainsi que la Représentante du Programme des Nations Unies pour le développement au Togo Mme Khardiata Lo NDIAYE, et le Chef de la coopération japonaise au Togo M. Yasushi Namba étaient présents.

A Guerin-Kouka, quatre pistes rurales vont relier les localités  de Alloum-Broukou-Namon (20km); Namon-Guérin Kouka (25km) ; Guérin Kouka-Kidjaboum (20km); Kidjaboum-Katchamba (14,7 km).

Dans son discours de circonstance, la Représentante Résidente du PNUD, Coordinatrice du Système des Nations unies au Togo a déclaré que l’interconnexion des pistes au réseau national de routes va à la fois faciliter la mobilité des populations et favoriser de nouvelles opportunités économiques. Il facilitera également l’acheminement des produits vers les lieux de stockage ou de vente, améliorer l’accessibilité des services sociaux de base et revenus des populations dans l’optique d’une dynamisation des économies locales. « Le partenariat  entre les 12 entreprises sélectionnées après appel d’offre pour la construction des pistes se fonde sur le respect des engagements contractuels, la célérité, la qualité, le professionnalisme, la transparence, l’effort pour l’emploi des jeunes » a ajouté la Représentante du PNUD. Mme Lo Ndiaye a remercié la coopération japonaise pour son appui dans la construction et la réhabilitation des pistes.

Pour sa part, le ministre des infrastructures et des transports, M. Ninsao Gnofam a remercié le Chef de l’Etat pour les nombreuses réalisations sociales en faveur des populations à la base. Il a invité les entreprises et les bureaux de contrôle à faire preuve de sérieux afin d’exécuter avec célérité les chantiers qui leur ont été confiés. Il a insisté sur le respect des délais dans l’exécution desdits travaux. Quant aux bénéficiaires, ils ont témoigné leur gratitude au Chef de l’Etat qui a totalement pris en compte toutes leurs préoccupations émises lors des missions conjointes PNUD/PUDC d’évaluation des besoins des populations.

Après la pose de la première pierre du marché préfectoral de Guerin-Kouka, le Chef de l’Etat a suivi les détails techniques relatifs aux ouvrages qui seront construits, inspecté les engins des entreprises, avant de donner le premier coup de pioche, lançant ainsi la première phase des travaux de construction des 406 km de pistes rurales dans les cinq régions du pays. Cette première phase aura comme principal effet le désenclavement de plus de 100 localités. Les pistes traverseront 31 agglomérations localisées dans les cinq régions du pays.

Pour rappel, le PUDC a été adopté en janvier 2016, par le Gouvernement togolais. Il cible principalement les populations pauvres vivant dans les zones peu ou mal desservies par les interventions de l’Etat, avec pour objectif d’accélérer significativement leur accès aux infrastructures, équipements et services sociaux et économiques de base. Le Programme qui est financé par l’Etat togolais à hauteur de 155 147 034 112 FCFA est structuré autour de quatre composantes à savoir :

  • Développement d’infrastructures et équipements socio-économiques de base ;
  • Renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux ;
  • Développement de l’entreprenariat rural ;
  • Développement d’un système d’information géo-référencée des infrastructures et équipements.

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe