Mettre fin à la violence à l'égard des filles et des femmes : un programme d'éducation des enseignants volontaires lancé

24 oct. 2016

La table d'honneur lors de la cérémonie d'ouverture. La Représentante résidente du Pnud s'adressant aux participants. A sa gauche, le ministre en charge de l'éducation. Photo: Emile Kenkou/ Pnud Togo

500 enseignants volontaires, à raison de 100 par région sur l’ensemble du territoire national, vont être formés sur un programme d’éducation visant à mettre fin à la violence à l’encontre des filles et des femmes. Œuvre des Volontaires des Nations Unies, ce programme dénommé « Des voix contre la violence » a démarré ce 24 octobre 2016 à Lomé pour s’achever en janvier 2017.

Initié par ONU Femmes et l'Association mondiale des guides et des éclaireuses (AMGE) depuis 2014, ce programme est le tout premier en matière d’éducation non formelle destiné à lutter contre la violence à l’égards des jeunes de 5 à 25 ans. Il s’agit d’un outil de prévention transformateur qui a pour objectif de donner à ces jeunes les compétences pour pouvoir dénoncer et rejeter les stéréotypes sexospécifiques afin d’agir pour la promotion des relations saines et dire non à la violence.

Selon la Représentante Résidente du PNUD, Mme Khardiata Lo Ndiaye, " Le volontariat et la jeunesse sont de formidables facteurs de changement de mentalité et de comportements ". " Ces formations auront, nous en sommes convaincus, de nombreuses conséquences positives. Elles renforceront l’accès des filles à l’éducation, amélioreront l’égalité femmes-hommes et l’autonomisation des nouvelles générations, la santé des femmes, et sont un pas important pour, enfin, nous délivrer de la violence. » at-elle ajouté.

De son côté,  le Ministre des Enseignements Primaire, Secondaire et de la Formation professionnelle, M. Palamwé Komi Tchakpélé a salué l'initiative qui  " feront potentiellement du Togo, la vitrine de la lutte contre des violences faites aux femmes et aux jeunes filles". "Si les enseignants volontaires forment à leur tour les élèves, mobilisent la jeunesse, s’impliquent dans le plaidoyer et influencent leur communauté, ces violences peuvent cesser ", a souligné le ministre .

Plusieurs organisations collaborent et appuient ces formations : les Guides du Togo, l’Agence Nationale pour le Volontariat au Togo (ANVT), Peace Corps et  WiLDAF Togo. Les enseignants seront outillés et formés durant 3 jours pour devenir des leaders du module. Ils délivreront à leur tour la même formation aux élèves de l’établissement au sein duquel ils sont affectés.

" Ce projet renforcera les capacités des enseignants volontaires d’être de réels agents de changement auprès de leurs élèves comme au sein des communautés. Nous estimons à 25 000 minimum le nombre l’élèves qui devraient recevoir cette formation par la suite " a indiqué  le Chargé de Programme des Volontaires des Nations Unies, Mme Annie Tourette.

Plusieurs acteurs de l’éducation et de la promotion des questions liées au genre ont pris part à la cérémonie de lancement desdites formations.

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est administré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Contacts