Accord entre le Togo et le PNUD pour relancer le développement

23 févr. 2016

Echange des documents entre Helen Clark et Faure Gnassingbé. Crédit Photo : Louis Vincent

New York, le 23 février 2016 -- Helen Clark, l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Président du Togo, Faure Gnassingbé, ont salué la création du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) par le Togo et procédé à l'échange de documents pour formaliser le lancement de cette initiative.

"Le PNUD est heureux d’apporter son soutien au PUDC, qui constitue un premier pas décisif vers la réalisation des Objectifs de développement durable" a déclaré Helen Clark.

D’un montant total estimé à 155 147 034 112 FCFA (environ 258 millions de dollars)  sur 3 ans, dont 30 millions dollars rien que pour 2016, le PUDC prévoit, entre autres, une aide aux populations rurales et vulnérables du pays qui constituent près de 62% de la population du Togo.

"Le PUDC est une réponse aux attentes du peuple togolais" a déclaré le Président Gnassingbé, qui se trouve à New York pour prendre part à la réunion de haut niveau organisée le mercredi 24 février à l’occasion du cinquantenaire du PNUD.

Il faut noter que cet entretien intervient au lendemain de la signature, à Lomé, de l’accord formel entre M. Adji Oteth Ayassor,  Ministre de l’Économie et des finances du Togo, et Mme Khardiata Lo N’diaye, Représentante résidente du PNUD au Togo.

Soutenu par le PNUD, le PUDC sera exécuté sur la période 2016-2018 et ciblera les populations rurales et semi-urbaines vulnérables. Il prévoit d’améliorer l’offre des services sociaux de base et d’impliquer les populations dans le développement économique et social de leur localité. Le PUDC comprend quatre volets majeurs dont le développement des infrastructures socio-économiques de base, le renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux, le développement de l’entreprenariat rural et la création d’un système de géolocalisation des infrastructures.

" Le Togo a fait beaucoup d’efforts qui le situent à un niveau de croissance économique appréciable de l’ordre de 5 à 6%. Mais malgré ce taux de croissance, les secteurs sociaux ont été relativement peu privilégiés et il y a sur le terrain des zones et des catégories de populations qui n’ont pas du tout profité de cette croissance " a indiqué Mme Khardiata Lo N’diaye.

Signe de l’intérêt que le gouvernement porte à cette initiative, plusieurs ministres et experts ont sillonné l’ensemble du territoire pour recueillir les avis et les besoins des populations.

Reprenant les grandes lignes da la SCAPE (Stratégie de croissance accélérée  et de promotion de l’emploi) du Togo,  le PUDC prévoit à terme la construction d’au moins 1 600 salles de classes (par an), la poursuite de l’électrification en milieu rural dans tous les chefs-lieux de cantons et la construction de 5 000 logements sociaux par an entre 2015 et 2020.

Le programme favorisera également un meilleur accès aux soins de santé dans les milieux défavorisés à travers le renforcement des infrastructures et équipements.

Dans la même perspective, le Gouvernement entend amplifier le programme des transferts monétaires au bénéfice des femmes enceintes d’au moins 3 mois, aux mères et tuteurs des enfants de 0 à 24 mois ainsi qu’aux mères et tuteurs des enfants de 24 à 59 mois, atteints de malnutrition sévère et aigue. De même des activités génératrices de revenus seront développées par les  associations communautaires ou groupements de femmes et de jeunes des zones cibles.

Contact information

Pour en savoir plus

Emile Kenkou, Chargé de Communication, PNUD Togo : (228) 22 21 6936 ou (228) 98 215447 - E-mail : emile.kenkou@undp.org