Abus et exploitation sexuels, Tolérance Zéro !

28 janv. 2016

Vue partielle d'officiers militaires venus de 8 pays d'Afrique de l'Ouest. Crédit photo : Pnud Togo/Emile Kenkou

Lomé accueille du 26 au 28 janvier, un atelier sous régional sur les abus et exploitations sexuels  (AES) dans un contexte de maintien de la paix. Une centaine de participants, pour la plupart des officiers supérieurs des forces de défense et de sécurité des pays suivant y prennent part : Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo. L’initiative vient du Centre d’Entrainement aux opérations de maintien de la Paix (CEOMP) basé à Lomé. Elle est soutenue par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et bénéficie entre autre de l'expertise de l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR), de l’United States Institut for Peace (USIP) et du Comité internationale de la Croix rouge (CICR).

" Ce séminaire répond aussi directement aux préoccupations du Secrétaire Général des Nations Unies qui s’attend à ce que tous les membres du personnel des missions de paix se conforment aux normes de comportement les plus strictes et se conduisent à tout moment de façon professionnelle et disciplinée " a rappelé Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo.

"De façon tout à fait regrettable, il y a eu ces dernières années des allégations d'errements de la part de certains membres du personnel d'opérations de maintien de la paix. Les dernières remontent à quelques mois seulement en République Centrafricaine » a déclaré Mme Ndiaye. Elle l’a également fait lors de la présentation de sa communication sur la stratégie globale des Nations Unies dans la lutte contre les AES en situation de maintien de la paix.

" Vous qui allez être déployer en mission de paix, vous devez comprendre que l'ONU et ses États Membres feront le nécessaire pour que toutes les allégations crédibles fassent l'objet d'une enquête approfondie et que des mesures appropriées soient adoptées lorsque de telles allégations sont confirmées. L'organisation appliquera toujours une politique de tolérance zéro vis-à-vis de l'exploitation et des abus sexuels " a t-elle insisté.

A noter que le règlement de l'ONU interdit toute relation sexuelle avec une prostituée ainsi qu'avec une personne de moins de 18 ans. Il décourage également vivement les relations avec les bénéficiaires de l'assistance de l'ONU (c'est-à-dire avec toute personne qui reçoit des vivres, un logement, ou une autre forme d'aide à la suite d'un conflit, d'une catastrophe naturelle, d'une autre crise humanitaire ou dans un contexte de développement).

Pour répondre efficacement aux contrevenants, l'ONU a élaboré une triple stratégie pour réprimer toutes les formes de conduite incorrecte, y compris l'exploitation et les abus sexuels : 1/ par la prévention des conduites inappropriées ; 2/ par l'application des normes de conduite de l'ONU et 3/ par des mesures de correction. Cette stratégie est mise en œuvre de différentes façons, notamment par la formation et la sensibilisation mais aussi l’application des normes de conduite, l’ouverture d’enquêtes et de mesures disciplinaires et la fourniture d’une assistance aux victimes d’exploitation et abus sexuels commis par des membres du personnel de l'ONU.

A l’issue de l’atelier, un « guide de prévention et de gestion des cas d’exploitation et d’abus sexuels dans les missions de paix sera adopté par les participants. Il viendra compléter selon le Chef d’Etat major Adjoint des forces armées togolaises, le Colonel Komlan Adjitowou, « les instruments déjà disponibles pour la sensibilisation, la prévention et la gestion de tels actes au sein des forces armées togolaises.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe