Gouvernance dans le secteur de l’eau : le Togo et le PNUD signent une convention de financement

2 oct. 2014

De gauche à droite, Mme Lo N'diaye, M. Semondji et M. Nabagou. Photo, EK/Pnud Togo

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) vient d'apporter son appui au Togo pour l’amélioration de la gouvernance du secteur de l’eau dans le pays dans le cadre du programme GoAL WaSH. La convention de  financement a été signée respectivement par le Ministre de l’Équipement rural, M. Bissoune Nabagou, le Ministre de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, M. Mawussi Djossou Semondji et la Représentante Résidente du PNUD, Mme Khardiata Lo N'diaye.

D’un coût global de Deux cent seize mille dollars (216 000 $US) soit cent huit millions de francs CFA (108 000 000 FCFA), ce projet vise spécifiquement à : (i) renforcer la visibilité du secteur de l’eau pour faciliter le plaidoyer et la mobilisation des ressources techniques et financières, (ii) renforcer les capacités opérationnelles de la direction de la planification et du suivi-évaluation, (iii) renforcer les capacités des acteurs locaux pour la gestion rationnelle et durable des mini-adductions d’eau potable en milieu semi-urbain, (iv) finaliser le plan d’investissement de la société de patrimoine de l’eau par la conduite des études tarifaires et la préparation d’une table ronde des partenaires techniques et financiers (PTF).

GoAL WaSH est un programme novateur du PNUD visant à accélérer la réalisation des OMD relatifs à l'eau et à l'assainissement grâce à des interventions stratégiques ciblées renforçant la gouvernance dans les secteurs de l'eau et de l'assainissement aux niveaux national et local. Il est mis en œuvre par l’Institut International de l’Eau basé à Stockholm en Suède.

Le Togo a été l’un des quatre pays africains sélectionnés pour préparer son Cadre d’Accélération des OMD (CAO) en septembre 2010. A cet effet, le pays, avec l’appui du PNUD et le système élargi des Nations Unies, a élaboré et validé en août 2010, un cadre d’accélération de l’OMD1 centré sur l’amélioration de la productivité des petits producteurs. Les résultats positifs enregistrés à travers l’élaboration du CAO sur la cible 1.A de l’OMD1 (réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour), a favorisé la formulation et la validation en octobre 2010 du CAO sur la cible 7.C de l’OMD7 pour l’accès à l’eau potable en milieux rural et semi-urbain

Afin de mettre en œuvre ce CAO, le PNUD a apporté en 2012, un appui financier de deux cent mille dollars (200 000 USD) soit environ cent millions de francs CFA (100 000 000 FCFA) au Togo, destiné à agir sur les goulots d’étranglement identifiés. Cet appui a permis de doter le pays d’une stratégie de plaidoyer et de mobilisation des ressources arrimée sur la stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) et d’amorcer la mise en place de l’approche sectorielle.

De plus, le pays a en 2011, engagé une réforme du secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Cette réforme a abouti à la création le 03 août 2013 (décret N°2011-130/PR) d’une société de patrimoine de l’eau et de l’assainissement en milieu urbain et semi-urbain (SP-EAU). L’opérationnalisation de la SPE s’est traduite par la réalisation d’une série d’études dont le plan d’investissement prioritaire à l’horizon 2012-2030. La finalisation de ce plan d’investissement par les études tarifaires, le renforcement des capacités et la mobilisation de ressources financières constitue un défi important que ce nouveau financement contribuera à relever.

"Le secteur de l’eau fait partie des priorités nationales, un secteur vital qui mobilise de gros investissements et le PNUD apporte son appui pour que la population togolaise ait accès à cette ressource vitale", a souligné Khardiata Lo N’diaye.
Le ministre de la Planification, Djossou Sémodji, qui avait à ses côtés son collègue de l’Équipement rural Bissoune Nagabou, a annoncé la tenue d’une table ronde des bailleurs en 2015 pour mobiliser davantage d’investissements en faveur du secteur de l’eau et de l’assainissement.
En rappel, le Togo fait partie des pays du monde où la probabilité d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) d’ici 2015 demeure très faible pour ce qui est du secteur de l’eau si les tendances actuelles se maintiennent.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe