Développement durable : Le Programme national de renforcement des capacités et de modernisation de l’Etat dévoilé

26 sept. 2014

Vue partielle des particoipants. Photo EK/PNUD Togo

Le document du Programme National de renforcement des Capacités et de Modernisation de l’Etat pour le Développement Durable du Togo (PN-RCME-DD) pour la période 2015-2019 a été présenté en présence d'un large éventail de personnalités au nombre desquels les membres du gouvernement, des autorités administratives ainsi que des acteurs de la société civile et privé et  des partenaires au développement. L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur ce document, recueillir les commentaires et les contributions nécessaires en vue de les intégrer au document final avant sa mise en œuvre.
 
Initié et conduit par le Gouvernement togolais, ce programme bénéficie de l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies (UNDESA), ainsi que de l’engagement des représentants de tous les acteurs et partenaires pour le développement du Togo, de collaborer à l’intégration et à la cohérence de leurs interventions.    

Le programme national de renforcement des capacités et de modernisation de l’Etat pour le développement durable du Togo voudrait donner à l’Etat togolais les moyens de ses ambitions pour la mise en œuvre effective de sa stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE), de sa stratégie nationale de développement durable (SNDD), et des autres programmes, projets et dispositifs concourant au développement durable du Togo. Il vise à répondre de manière résolue au déficit notable de capacités nationales de l’Etat du Togo pour réaliser l’ambition de devenir un pays émergent d’ici à 2030. Il s’inscrit dans la perspective de la mise en œuvre de l’agenda post 2015 sur les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le PN-RCME-DD  est un programme intégrateur et transversal de renforcement des capacités des acteurs nationaux publics et privés qui travaillent sur le développement durable au Togo.
Il  a pour but (i) de développer et renforcer les capacités humaines, institutionnelle, organisationnelle et techniques pour une meilleure mise en œuvre de la SCAPE, (ii) et de mettre en synergie l’ensemble des acteurs pour l’atteinte des objectifs communs censés contribuer au bien-être des générations présentes, tout en préservant les chances pour les générations futures, de pouvoir également mener  une vie décente et productive.

Le programme est mis en œuvre à travers cinq composantes inter-reliées par des objectifs stratégiques qui permettent la réalisation du développement durable grâce aux actions majeures de renforcement des capacités et de modernisation de l’Etat en direction de cinq domaines prioritaires de gouvernance de l’Etat  : gouvernance économique et environnementale ; gouvernance sociale ; gouvernance judiciaire et démocratique ; gouvernance politique, administrative et locale ; modernisation des services de l’Etat par les technologies de l’information et de la communication (TIC).

A terme, il est à espérer que le PN RCME-DD du Togo contribue à l’émergence d’un leadership national, capable de mettre fin à la duplication des cadres de planification qui sont souvent en compétition, voire en conflit, et à la dispersion des interventions, qui engendrent d’importants coûts de transaction. Il devra contribuer également à une meilleure intégration et coordination des interventions des différents acteurs publics et privés, et, en particulier, les Partenaires techniques et financiers (PTF), bilatéraux et multilatéraux. Ce partenariat intégré est une condition sine qua non pour un impact réel des politiques en termes d’amélioration du bien-être et des conditions de vie des populations.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe