Promouvoir le tourisme pour lutter contre la pauvreté au Togo

31 juil. 2014

Un village situé en contrebas d'une montagne dans l'une des régions touristique au sud ouest du Togo. Photo PNUD Togo / JB.

Le Togo veut faire du secteur du tourisme un des leviers dans la lutte contre la pauvreté et la création d’emplois. Avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo en collaboration avec l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), le pays vient de valider son Plan Directeur de Développement et d’Aménagement touristiques.

Ce document définit un cadre de cohérence fixant les orientations à moyen et long terme, décrit des actions préalables des programmes d’actions à mettre en œuvre pour la redynamisation et le développement du tourisme, secteur qui a connu ses années de gloire entre 1970 et 1980 avant la longue crise socio politique que le pays a connu de 1990 à 2000.

Selon le Représentant Résident adjoint du PNUD, M. Siaka Coulibaly, outre les 319 000 dollars (70% du coût total du projet) investis et l’appui technique offert, " le PNUD a voulu également réaffirmer son engagement dans ses efforts dans la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement ".
M. Coulibaly a également affirmé que le secteur du tourisme satisfait au mieux les besoins des pauvres car " il est une industrie diversifiée et à forte intensité de main d’œuvre qui fournit un large éventail d’opportunités non seulement en matière des offres d’emploi, dans la création de revenus pour les jeunes et les femmes mais aussi dans la construction d’infrastructures qui bénéficient à tous."

Au cours des 50 dernières années, le tourisme international a connu un développement fulgurant. "Il contribue de 9% au PIB mondial et s’est révélé être celui qui crée le plus d’emplois et qui offre le plus d’opportunité pour les jeunes et les femmes " a dit Mme Elcia Grandcourt, directrice du programme régional de l’OMT pour l’Afrique.
Au niveau mondial, les arrivées des touristes internationaux ont été forte en 2013, atteignant le chiffre record d’1 milliards 87 millions, soit 50 millions de plus qu’en 2012. Les recettes ont aussi connu une forte croissance passant de 1.078 milliards de dollars en 2012 à 1.159 milliards en 2013.

En 2012, le pays a accueilli plus de 300 000 touristes pour des recettes évaluées à près de 30 milliards de francs CFA, environ 62 millions de dollars. Le Togo, dont la part de ce secteur au PIB ne représente que 2%, ambitionne de le porter à 7% d’ici à 2020. Cet objectif est réalisable si la volonté politique pour le développement de ce secteur demeure permanente.

Selon le dernier rapport sur le développement humain 2014, le Togo gagne un point et se positionne à la 166ème place sur 187 pays avec un indice de développement humain de 0,473. Celui de 2013 était de 0,470. De 1980 à 2013, l’IDH du Togo a augmenté de 16,8% soit un taux de croissance annuel moyen de 0,47%. Le Togo est dans la catégorie des IDH faible, avec un Indice inférieur à la moyenne de sa catégorie et de l’ensemble de l’Afrique subsaharienne.

En rappel, le processus d’élaboration du plan directeur de développement et d’aménagement touristiques a été lancé le 17 août 2013 par le Ministre du Tourisme M. Padumhèkou Tchao et le Directeur du Programme régional de l'OMT pour l'Afrique M. Ousmane Ndiaye. Il a comporté 2 phases. La première s’est achevée le 17 février 2014 avec la validation des rapports établissant le bilan de la situation actuelle du tourisme et l diagnostic et proposant les orientations stratégiques provisoires. La deuxième phase a permis de finaliser les orientations stratégiques et de définir des programmes d’actions qui constituent le Plan Directeur de Développement et d’Aménagement Touristiques.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe