Les Nations Unies et le gouvernement du Togo signent un nouveau cadre de coopération 2014-2018

27 nov. 2013

Echange des documents entre Mme Lo N'diaye et le ministre de la Planification et du développement. Crédit photo : PNUD Togo/Emile Kenkou

Le système des Nations Unies et le Gouvernement togolais ont signé ce jour, le Plan Cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF 2014-2018) et les Plans d’Actions des Programmes Pays (CPAP) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), au cours d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée à Lomé.

La cérémonie, coprésidée par le Ministre de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Mawussi Djossou SEMONDJI et Mme le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, Khardiata Lo N’Diaye, a connu la présence de plus de cent cinquante invités parmi lesquels neuf membres du gouvernement dont les ministres des Affaires Étrangères et de la Coopération, de l’Économie et des Finances et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. On notait également la présence de plusieurs membres du corps diplomatique, des partenaires techniques et financiers particulièrement les représentants de la Banque mondiale, de la Banque Africaine de Développement et du Fonds Monétaire International, ainsi que des organisations de la société civile et des chefs des agences du Système des Nations Unies et leur personnel respectif.

L’UNDAF 2014-2018 comprend trois axes d’intervention à savoir (i) l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la résilience des communautés aux changements climatiques et de l’accès des jeunes et des femmes à l’emploi ;(ii) l’accès plus équitable des populations, notamment les plus vulnérables, aux services sociaux de base de qualité ; (iii) l’amélioration des capacités institutionnelles et des acteurs à l’échelle nationale et locale pour la réduction des inégalités, la modernisation de l’Etat, la consolidation de la paix, la démocratie et la promotion des droits de l’homme.

Ces axes, a précisé Mme le Coordonnateur Résident, représentent les domaines dans lesquels le système des Nations Unies est à même de tirer le plus grand bénéfice de ses capacités et de ses ressources pour jouer un rôle significatif dans la transformation des conditions de vie des populations togolaises, notamment les plus pauvres."Le nouvel UNDAF s’inscrit dans la logique d’aider le Togo non seulement à poursuivre ses efforts vers la réalisation des OMD, mais également à prendre une part active à la définition et à la mise en œuvre de développement post 2015" a t-elle dit.

L’UNDAF s’aligne sur les priorités nationales définies dans la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE 2013 -2017). Son élaboration ainsi que celle des Plans d’Actions des Programmes Pays (CPAP), ont mobilisé la pleine participation de toutes les parties prenantes, notamment les membres du Gouvernement, les cadres de l’administration, les partenaires techniques et financiers, les organisations de travailleurs et d’employeurs ainsi que les organisations de la société civile, à toutes les étapes du processus, tant au niveau central que déconcentré.

Le Ministre de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire s’est réjoui du fait que pour la première fois, toutes les agences du Système des Nations Unies se soient réunies pour la signature de l’UNDAF et des CPAP. Pour M. Sémondji, cela représente un début fleurissant de l’initiative « Unis dans l’action » à laquelle a récemment adhéré le Togo. A titre indicatif, les Nations Unies projettent d’investir 129 861 865 dollars US soit environ 65 milliards de FCFA au Togo pour la mise en œuvre de l’UNDAF 2014-2018.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe