Programme d'Appui à la Stratégie Nationale de Microfinance, phase II

Introduction

  scene de marchéL'accès à la microfinance jour un rôle essentiel dans le développement de l'économie. Photo PNUD Togo

Le projet PASNAM II  a pour objectif de favoriser l’accès accru des populations pauvres, notamment les femmes, les ruraux et les micro entrepreneurs sur l’ensemble du territoire d’ici 2013, à des services de microfinance adaptés, diversifiés, grâce à des Institutions de microfinance (IMF) viables et intégrées au secteur financier. Le PASNAM II intervient sur quatre des principaux axes de la Stratégie Nationale, dont les effets attendus sont:

  • Niveau Macro : Renforcer l’environnement institutionnel, légal et règlementaire en vue  d’accompagner le secteur dans son développement; 
  • Niveau Méso : Contribuer au renforcement des capacités de l’instance de représentation et des structures d’appui afin de garantir un meilleur encadrement du secteur;
  • Niveau Micro : Soutenir la professionnalisation des IMF pour favoriser un accès plus large de tous (femmes, jeunes, ruraux…) aux services financiers. 

Objectifs

Le Programme PASNAM II a comme objectif de développement, de favoriser l'accès accru des populations pauvres, notamment les femmes, les ruraux et les micro entrepreneurs sur l'ensemble du territoire d'ici 2013, à des services de microfinance adaptés, diversifiés, grâce à des IMF viables et intégrées au secteur financier. Concrètement, il s'agit de : 

  • du renforcement du cadre légal, règlementaire et institutionnel du secteur de la microfinance offrant un environnement sécurisé pour les activités des IMF ;
  • la professionnalisation des IMF et le développement d'une offre pérenne de services et produits adaptés, diversifiés et en expansion, notamment dans les zones non couvertes, par des IMF professionnelles ;
  • du renforcement de l'inclusion financière à travers le développement de l'articulation entre IMF et banques et la mise en place de fonds de garantie.

Ce que nous avons accompli à ce jour



Les appuis du PASNAM ont permis de renforcer les capacités des IMF, d’améliorer leur système d’information de gestion, d’améliorer leur gouvernance à travers les ateliers d’efficacité institutionnelle et des voyages d’échanges. Ils ont également permis de financer les programmes de développement d’IMF à travers la création de nouvelles agences.

Grâce aux appuis du PASNAM, l’Association Professionnelle des Institutions de Microfinance (APIM) Togo, une association unique, a été rendue opérationnelle. Elle a eu à organiser plusieurs formations pour les IMF membres, mis en place un centre de ressources et un système d’échanges d’informations sur les clients. L’APIM a pour défis à relever l’appropriation de toutes ses actions, la définition et la mise en œuvre de sa stratégie d’autofinancement et la poursuite des formations notamment en relation avec les banques.

La surveillance du secteur a connu une nette amélioration. En effet, le nombre d'IMF inspectées a régulièrement augmenté d'une année à l'autre. Ces performances ont été rendues possibles grâce aux appuis du PASNAM et à une appropriation très prononcée des objectifs du programme par l’ensemble des IMF et des structures d’encadrement du secteur.

Le secteur dispose d’un Comité National de la Microfinance (CNM) qui a fonctionné grâce à l'appui du PASNAM. Il a joué un rôle très significatif dans la coordination du secteur. Son ancrage institutionnel sera bientôt effectif par la création de l'Agence Nationale de Promotion et de Développement de la Microfinance (ANPDM) en charge de la mise en œuvre de la SNMF et de la coordination des programmes et projets du secteur.

Financement du projet

Année Nom du donateur
Montant de la donation ($)
2012 PNUD
UNCDF
464 828
646 305
2013 PNUD 200 000

Décaissement

Année Montant ($)
2012 1 111 133

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe