Projet Infrastructure de Paix

Introduction

Remise d'une attestation à un particpant lors de la formation des autorités administratives sur les valeurs d'équité et de neutralité

 

Le Togo est un pays fragile, avec une longue histoire de crises post indépendance qui a abouti à une polarisation profonde de la vie politique. De 1991 à 2005, le pays a connu des élections ternies par la violence.

Par conséquent, la plupart des personnes perçoivent les élections comme une cause, une source de violence dans le pays.

Le Togo est un Etat membre de la CEDEAO qui a souscrit à la Déclaration d'Accra selon laquelle : «les parties prenantes des États membres établiront des infrastructures nationales pour la paix, avec des plans d'action nationaux à développer qui chercheront à transformer la dynamique des structures basée sur les évaluations des risques de conflit, ceci, en profitant des capacités et possibilités existantes dans la Société Civile, le Gouvernement, les Services de Sécurité, le Secteur Privé, etc. ».

Cependant, les capacités du pays de prévenir, faire face aux crises et de dialoguer sont relativement faibles à tous les niveaux. C’est pour cela que le Plan d’Action du Programme Pays du PNUD pour 2014-2018 a retenu de renforcer la capacité de résilience du Togo aux conflits en appuyant l’élaboration et la mise en œuvre d’une approche stratégique d’établissement d'une infrastructure durable de paix.

Le projet s'appuiera sur les  initiatives de  prévention de conflits  déjà réalisées qui ont abouti à des élections législatives pacifiques et inclusives en Juillet 2013 et celles en cours dans le cadre des projets et programmes. Le PNUD entend maintenir cet élan, avec  le projet  qui vise à renforcer les progrès réalisés et soutenir la mise en place d'une infrastructure efficace pour la paix au Togo. 

Ce que nous avons accompli à ce jour

Le projet est prévu pour une période de deux ans et s’articulera autour des axes suivants : i) Appuyer la mise en œuvre des recommandations de la CVJR ;  ii) Fournir au pays des capacités pour un système d'alerte rapide et de prévention de conflits ainsi que des médiateurs nationaux ; iii) Elaborer un cadre stratégique pour une infrastructure sensible au genre pour la paix.

 

Le projet infrastructure de Paix a lancé un appel à soumission à l’endroit des réseaux des OSC y compris celles des médias dans la mise en œuvre des mécanismes d’alerte précoce et de prévention des conflits. L'objectif principal des subventions est d’appuyer les réseaux des OSC dans la mise en œuvre d’initiatives qui concourent à créer et maintenir un environnement de paix propice à la participation citoyenne dans la vie publique et le jeu démocratique.  

 

Les actions à mener devront contribuer à l’atteinte des produits 2 et 3 du projet. Produit 2 Les organisations de la société civile ont développé des réseaux et des campagnes de sensibilisation des citoyens sur la prévention de conflits, la réconciliation nationale et la participation démocratique. Produit 3: Un système d'alerte rapide efficace est mis en place et des campagnes de prévention de la violence à l'échelle nationale sont menées. Dans ce sens, une dizaine de OSC ont été sélectionnées pour une subvention totale de 150,000$. Les activités devront démarrer au début de janvier 2015.

 

Financement du projet



Année Donnateur   Montant de la donation
2014-2015 PNUD/DPA/BPPS 3,088,000 USD

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe