A propos du PNUD au Togo

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) accompagne le Togo depuis le 21 mars 1977 sur la base d’un cadre de coopération dénommé CPAP (Country Program Action Plan) encore appelé en français Plan d'action du Programme Pays (PAPP).

De part son mandat, le PNUD œuvre aux cotés du Togo à la réalisation des objectifs nationaux de développement orientés vers la lutte contre la pauvreté et l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans ce cadre, l'appui du PNUD est centré sur le renforcement des capacités nationales pour la formulation, la mise en œuvre et le suivi des politiques économiques et sectorielles. Les interventionsdu programme 2014-2018 seront structurées autour des pôles suivants:

  • Gouvernance démocratique, institutionnelle et locale;
  • Réduction de la pauvreté et emploi;
  • Environnement et changement climatique.

Les aspects environnementaux, à l’instar d’autres thématiques telles que les droits humains, le genre et le Vih/Sida, font donc l’objet non seulement d’une intégration systématique dans chacun des axes, mais également d’une prise en compte spécifique.

Que voulons-nous accomplir ?

 

Dans le domaine de la réduction de la pauvreté, le PNUD entend accompagner le Gouvernement à travers :
(i) L’appui conseil dans la mise en œuvre et le suivi évaluation de la stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté ;
(ii) L’augmentation des revenus et création d’emplois décents et
(iii) le renforcement des capacités des communes en matière de lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire.

En matière de gouvernance démocratique, les actions envisagées sont :
(i) le développement des capacités en matière de gouvernance administrative et institutionnelle ;
(ii) le contrôle législatif et l’appui aux processus électoraux ;
(iii) la gouvernance concertée et le contrôle citoyen.

Dans le domaine de l’environnement, nous voulons appuyer les communautés locales pour la préservation de l’environnement et une meilleure adaptation aux changements climatiques. 

Quels sont nos résultats ?

 

Positionnement renforcé du PNUD dans le dialogue de politique à travers la poursuite de la facilitation du processus de réconciliation nationale notamment le soutien au  mécanisme de justice transitionnelle (Commission Vérité-Justice-Réconciliation) et la mise en place des bases d’une architecture pour un dialogue politique inclusif et apaisé, gage d’un processus de développement durable. L’appui au processus du DSRP II a été l’occasion de poser le débat sur la croissance inclusive et équitable, mais aussi sur les voies et moyens permettant une meilleure adaptation aux changements climatiques (verdissement du DSRP).

Appui-conseil pour l’élaboration des cadres d’accélération des OMD (CAO) : OMD 4 (mortalité infantile), 5 (santé maternelle) et 7 (eau potable). Plaidoyer pour l’accélération des OMD qui a notamment abouti à l’organisation de la table ronde sur l’eau et l’environnement permettant au Togo de bénéficier d’une subvention de 16,7 millions d’euros de l’Union Européenne pour améliorer l’accès à l’eau potable. Ces appuis commencent à donner une nouvelle orientation aux politiques/programmes de développement dans les secteurs OMD.

Le PNUD a accompagné le Togo dans la réalisation de l’enquête OCDE 2011 sur la Déclaration de Paris et la participation du gouvernement au sommet de Busan, ainsi qu’à la mise en place d’une politique nationale de l’aide et de l’amélioration du système d’information de l’aide offrant un cadre de plus en plus efficace de gestion de l’aide.

Dans le cadre de la réforme de l'administration publique, l’appui du PNUD à l’organisation et la coordination du travail gouvernemental s’est  poursuivi à travers l’appui-conseil à l’élaboration et l’évaluation des lettres de missions visant l’introduction d’une culture orientée sur les résultats, l’amélioration de la communication gouvernementale (système de gestion électronique) et l’adoption de normes sur l’organisation des ministères

En matière de Gouvernance démocratique et consolidation de la paix, le PNUD a appuyé le renforcement des capacités de contrôle et de législation (élaboration d’outils, actualisation des textes de base, formation, appui Cellule d’Analyse Budgétaire), le renforcement des capacités de l'administration parlementaire et de la questure (formations, poursuite de l’archivage des travaux, acquisition de fonds documentaire). Il a aussi appuyé le Togo à  élaborer un programme post-électoral pour la capitalisation et la pérennisation des acquis : formation des acteurs (Commission électorale nationale indépendante (CENI), Société civile).

La poursuite de l’accompagnement du processus de préparation des rapports aux organes de traités a permis au Togo de présenter son rapport sur la situation des droits de l'Homme à la Commission africaine des droits de l'Homme et des Peuples visant à aider le pays à  rattraper le retard accumulé sur ce plan. Appui à la préparation du Togo pour son premier exercice Examen Période Universel qui a abouti à la formulation par le Conseil des Droits de l’Homme, de 112 recommandations dont 23 sont déjà en cours de mise en œuvre.

En matière de lutte contre la pauvreté, le PNUD continue de soutenir la promotion de l'Emploi à travers l’appui au  renforcement du cadre institutionnel de l’emploi (évaluation et actualisation du Plan d’Action Opérationnel de la Politique Nationale de l’Emploi), la dynamisation de la nouvelle Agence nationale, l’appui-conseil à l’opérationnalisation du programme de volontariat national et l’appui à des initiatives pilote de promotion de l’Emploi (appui conseil aux jeunes, entreprenariat).

 Le renforcement de la gouvernance locale a permis de poursuivre dans la Région des Savanes la fourniture d’un paquet intégré de services autour des OMD aux populations les plus pauvres du Togo (accès aux services énergétiques : implantation de kits solaires et de plateformes multifonctionnelles, réalisation et réhabilitation de forages, réhabilitation de pistes rurales). Appui au renforcement des capacités du ministère du développement à la Base pour une coordination efficace de la stratégie de localisation des OMD et le développement d’un programme national de plateformes multifonctionnelles.

En matière de promotion du secteur de l’Environnement/Changements climatiques, le PNUD poursuit son soutien  à la mise en œuvre du Programme de Renforcement des Capacités de Gestion de l’Environnement et les initiatives tant institutionnelles qu’opérationnelles de réduction des risques de catastrophes. Les capacités nationales en prévention et de gestion des catastrophes sont renforcées. Appui à l’établissement d’un cadre de promotion des énergies renouvelables, la mise en œuvre du programme de micro financement du FEM (48 micro-projets des OSC), l’élaboration des plans d’action opérationnels des 5 plateformes régionales de réduction de risques de catastrophes installées en 2010 du cadre de promotion des énergies renouvelables et l’installation de groupes d’enfants ambassadeurs sur la lutte contre la désertification et la dégradation des terres dans 02 écoles.

En matière de  lutte contre le Vih/Sida les capacités des OSC ont été renforcées en prévention, conseil, dépistage et prise en charge des PVVIH. De même l’amélioration des capacités de coordination et de suivi-évaluation, via la poursuite de l'appui à la mise en ouvre du plan stratégique national et des plans sectoriels VIH/Sida du ministère de l'enseignement technique et de l'OCDI.

En matière de Genre, l’action du PNUD a permis de lancer une dynamique pour la promotion de la participation féminine à travers l’accompagnement d’une coopération interministérielle qui a abouti à la soumission au Conseil des Ministres d'un projet de loi sur le quota de représentation féminine; la mise en place d'un Caucus de Femmes parlementaires qui a appuyé la Commission des droits de l'Homme de l'Assemblée nationale dans l’élaboration d'une proposition de loi sur les violences faites aux filles et aux femmes ; l'élaboration participative et l'adoption d'un plan d'action national sur les résolutions 1325 et 1820 du Conseil de sécurité ; l’élaboration, sous la tutelle du Ministère de la Promotion de la Femme, des instruments pratiques de prise en compte du genre dans la gestion des questions de paix et de sécurité.

Ces avancées seront poursuivies en 2012 avec la mise en œuvre d’un projet d’appui au leadership féminin et au renforcement des capacités des femmes dans la gestion publique. Le PNUD a en outre veillé à l’intégration du genre dans les projets et des actions concrètes ont ainsi été mises en œuvre en 2011 : des plates-formes multifonctionnelles acquises pour rompre le cycle genre-énergie-pauvreté ; des activités génératrices de revenus des femmes ont été soutenues ainsi que l’accès accru aux services de micro crédit ; une campagne nationale de dépistage du VIH ciblant les jeunes, les femmes les plus vulnérables et les populations réfugiées a été organisée.

L’alignement sur les priorités nationales pour la période 2010-2015 orientées vers le renforcement de la stabilité socio politique et  la résolution des problèmes de développement (croissance inclusive, emploi des jeunes, gouvernance décentralisée, réformes et amélioration de l’environnement juridique, réduction des disparités, gestion de l’aide), en tenant compte des interventions d’autres partenaires (nouveaux ou renforcés) ont été les points clés de la stratégie du bureau en 2012. De même, le renforcement du travail conjoint au sein de l’Equipe Pays et valorisation des avantages comparatifs du PNUD Togo dans le respect des principes « Unis dans l’action » et de la division du travail ont été intégrés au plan de travail. 

Qui sont les décideurs ?

La prise de décision au sein du PNUD est guidée par un processus de consultation continue avec les différents acteurs du Gouvernement. Comme l'indique le Plan d’Action du Programme Pays (PAPP), les décisions du PNUD par rapport aux priorités programmatiques, aux financements directs et indirects ainsi qu'à la mobilisation des ressources se font en étroite consultation avec les instances gouvernementales togolaises. Une fois les programmes développés, le PNUD consulte les bailleurs de fonds et le gouvernement et ces programmes sont régulièrement suivis par leurs comités de pilotages respectifs.

Afin de réduire la multiplication de réunions, le PAPP préconise des approches programmatiques où tous les projets avec un partenaire gouvernemental sont gérés par un seul comité de pilotage.

Le Représentant Résident (RR) est responsable des activités et programmes du PNUD dans le pays. Etant donné qu’au Togo, le RR assume également les fonctions de Coordonateur Résident des activités opérationnelles du Système des Nations Unies, le Représentant Résident Adjoint est mandaté par le RR de prendre le leadership du PNUD. Le Représentant Résident Adjoint  a deux niveaux de responsabilités, le volet "Opérations" et le volet "Programme".

Les chefs des unités de programmes sont chargés de superviser et soutenir les Coordonnateurs de projet dans les domaines d’intervention du bureau. La plupart des projets appuyés au niveau national par le PNUD sont mis en œuvre selon la modalité nationale (NEX Execution).  Ils sont dirigés par les Directeurs Nationaux de projet qui sont fonctionnaires du gouvernement au sein du Ministère concerné appuyés au plan opérationnel par les Coordonnateurs de projet.

La mise en œuvre du Programme de Pays 2008-2013 se fait en étroite collaboration avec les autres agences du SNU (Système des Nations Unies), les autres partenaires au développement, les institutions publiques, le secteur privé et les OSC selon les domaines de concentration, la nature des interventions et les résultats attendus.

 

Combien sommes-nous

Personnel du PNUD Nombre
Internationaux 10
Nationaux (FTA) 25
Détenteur de contrats de service 16
Volontaires internationaux 03
Volontaires nationaux 14
TOTAL 68

Current Staff Count for Togo

Contract TypeSub Total
Service Contract 23
UN Volunteers 9
UNDP Staff 35
Total 67

Nos consultants

Liste de tous les consultants actuels (SCs, SSA) qui reçoivent 30 000 dollars ou plus du Bureau pays sur une durée de 12 mois.

Consultant Titre Titre du projet Montant du contrat
N° 2013/015 Consultant international, chargé de suivi évaluation Pilotage et au suivi-évaluation de la SCAPE (2 ans) 90.000.000 FCFA
N°005-2013 Chargé de l'archivage de données ARMP et DNCMP 72 000 euros
  Expert en mobilisation des ressources
Accélération OMD 30 000 USD
  Expert en suivi-évaluation Suivi-Evaluation SCAPE (2 ans) 178884 USD