A propos du Togo

53.5%

Taux de pauvreté

60

Espérance de vie à la naissance (2017)

4.9%

Taux de croissance du PIB (2019)

0.5

Indicateur de développement humain

123.05%

Taux net de scolarisation au primaire en 2017

76.7%

Taux d'accès à l'eau potable (zone urbaine)

A propos du Togo

Introduction

Pays de 7,6 millions d’habitants, le Togo partage ses frontières avec le Ghana, le Bénin et le Burkina Faso. Le pays possède aussi 56 kilomètres de côte le long du golfe de Guinée. En 2016, sa population était d’au moins 7,6 millions d’habitants.

Contexte politique

Les élections législatives de décembre 2018 ont conduit à la mise en place d’un nouveau Parlement, largement dominé par le parti au pouvoir l’Union pour la république (59 sièges sur 91). En dehors de l’Union des forces du changement (7 sièges), quatre autres partis de l’opposition modérée – Nouvel engagement togolais, 3 sièges ; Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement, 2 sièges ; Parti démocratique panafricain, 1 siège ; et Mouvement des républicains centristes, 1 siège—et 18 indépendants font leur entrée au Parlement.

Dans sa composition actuelle, le nouveau Parlement est jugé largement favorable au nouveau gouvernement formé le 25 janvier 2019 et comptant 26 membres (14 membres de l’ancien gouvernement ont été reconduits à leurs postes, y compris le Premier ministre Selom Komi Klassou).

Situation économique

Après avoir une baissé à 4,4 % en 2017, du fait des tensions politiques et de la forte contraction budgétaire, la croissance économique s’est accélérée en 2018 pour atteindre 4,7% (2,1 % par tête). . Cette reprise a été soutenue principalement par le rebond de l’industrie extractive et la poursuite de l’expansion du secteur agricole représente près de 40 % du PIB et fournit plus de 60 % des emplois. Du côté de la demande, la croissance a été tirée par un renforcement de l’investissement privé, qui a bénéficié de l’amélioration du climat des affaires, notamment la réduction des coûts et des délais nécessaires à la cession et au transfert de propriété.  

L’inflation est redevenue positive en juillet 2018 et a maintenu une trajectoire croissante pour atteindre 2 % fin 2018. En moyenne, l’inflation est passée de -0,7% en 2017 à 0,8 % en 2018, soutenue par un raffermissement de la demande intérieure et la hausse des prix internationaux de pétrole.  Avec un rebond des importations de biens d’équipement et une moins bonne performance des exportations, le déficit des transactions extérieures est passé de 7,9 % du PIB en 2017 à 8,1 % en 2018. Les investissements directs étrangers ont contribué à plus de 40 % des besoins en financement extérieurs, les prêts de long terme couvrant le reste.  Avec la prolongation du mécanisme élargi de crédit du FMI approuvé en mai 2017 pour restaurer la viabilité des finances publiques tout en préservant les secteurs sociaux, le gouvernement a engagé un programme d’assainissement budgétaire qui a permis de ramener le ratio de la dette publique au PIB d’un taux record de 81,6% en 2016 à 74,1 % en 2018. Le déficit budgétaire, qui ressortait à 9,6 % du PIB en 2016, s’est amélioré, pour atteindre 3,1 % en 2018.

Situation sociale

Bien que le taux national de pauvreté ait reculé de 61,7 % en 2006 à 55,1 % en 2015, la pauvreté reste très élevée et devrait se situer à 47,4 % en 2017. Son incidence est surtout marquée dans les zones rurales, où 69 % des ménages vivaient en dessous du seuil de pauvreté en 2015. En outre, le taux de pauvreté est plus élevé parmi les ménages dirigés par une femme (57,5 %) que chez ceux dirigés par un homme (55 %). Les femmes sont aussi plus vulnérables, parce qu’elles ont moins accès aux opportunités économiques et sont sous-représentées dans les postes à responsabilités.

Les secteurs de l’éducation et de la santé absorbent une part conséquente des dépenses publiques (respectivement 14 et 7 % en moyenne entre 2009 et 2014). Des efforts supplémentaires sont cependant nécessaires pour remédier aux disparités régionales d’affectation des ressources et optimiser leur utilisation.

Enjeux de développement

Le Togo doit redoubler d’efforts pour réaliser les 17 Objectifs de développement durable d’ici 2030, sachant qu’il n’avait progressé que sur six des huit objectifs du Millénaire pour le développement fin 2015. Par ailleurs, le climat des affaires s’améliore grâce à des avancées accomplies ces dernières années, mais les efforts doivent être poursuivis pour consolider ces acquis. Les principaux enjeux de développement (tels qu’énoncés dans le Plan national de développement 2018-22) sont les suivants : développement des secteurs à fort potentiel de croissance, dont l’agro-industrie ; renforcement des infrastructures économiques ; consolidation des services sociaux essentiels dans les secteurs de la santé, de l’eau et de l’énergie ; promotion de l’inclusion financière, de l’égalité hommes-femmes et de la protection sociale et environnementale ; et promotion d’un développement plus durable, équilibré et participatif.

Les principales priorités du nouveau gouvernement reposent sur trois piliers : 

  • Consolider la gouvernance démocratique ;
  • Promouvoir une croissance durable et inclusive ;
  • Renforcer le développement social et le renforcement des mécanismes d'inclusion. 

(Source Banque Mondiale /Togo)

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Togo 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe